fondation d'entreprise

"Tout accomplissement commence par la décision d’essayer"

LE PRIX DE LA FONDATION 2015

Pour sa 20ème édition, le prix littéraire de la Fondation ManpowerGroup, co-organisé depuis 2008 avec HEC Paris, avait sélectionné 6 ouvrages passionnants.
Numérique, (ré)invention du travail, nouvelles idées pour nouvelle croissance, contraintes et pressions, art du compromis, leadership et démocratie…
Les six livres retenus cette année avaient un point commun : ils prônent la rupture, annoncent un monde nouveau et ouvrent des horizons insoupçonnés il y a encore quelques années.

Voici les lauréats 2015 :

  • > Le Grand Prix a été remis à Philippe Aghion, Gilbert Cette et Elie Cohen, pour leur ouvrage "Changer de modèle".
  • > Une mention spéciale à Christian Thuderoz pour son "Petit traité du compromis".
  • > Michel Lallement a été récompensé du Prix des élèves HEC (et d'une mention spéciale) pour son ouvrage, "L'âge du faire – Hacking, travail, anarchie".
  • > Enfin, Laure Belot, auteure de "La déconnexion des élites – Comment internet dérange l'ordre établi, " a reçu le Prix de la Fondation / Bleu Blanc Zèbre

Changer de modèle,

de nouvelles idées pour une nouvelle croissance

Philippe Aghion, Gilbert Cette, Elie Cohen 269 pages, Odile Jacob

Pour enrayer la spirale du déclin, il faut un nouveau modèle de croissance. Un modèle de croissance par l’innovation où de nouvelles entreprises et activités viennent sans cesse concurrencer et remplacer les activités existantes. Un modèle de croissance “inclusive” qui ne laisse personne sur le bord de la route et qui intègre les générations futures en rééquilibrant nos finances publiques et en incitant à l’innovation verte. Un modèle de croissance résolument progressiste parce que s’attaquant aux inégalités sociales à la racine en réactivant la mécanique de la mobilité sociale. Mais comment changer de modèle économique quand il n’y a consensus ni sur le diagnostic, ni sur les solutions, ni sur les outils ? Comment réformer en rompant avec les idées reçues ?

Lire l'interview >

Petit traité du compromis

l’art de la concession

Christian Thuderoz 369 pages, PUF

Le compromis incarne une pensée de midi, une pratique de la mesure, de l’équilibre et de la juste répartition des droits et des devoirs. Modalité du vivre-ensemble, il est l’outil d’une démocratie renouvelée. Le sociologue Georg Simmel, au début du XXe siècle, qualifiait le compromis d’ «une des plus grandes inventions de l’humanité, tant il fait partie des techniques que nous utilisons tout naturellement pour notre vie quotidienne».

Pourquoi, quand et comment concéder ? Comment combiner des intérêts antagonistes ou concilier des points de vue divergents ? Peut-on compromettre des valeurs ou des concepts ? Qu’est-ce qu’un « bon » compromis ? Pourquoi le compromis a-t-il mauvaise presse ? Ce Petit traité du compromis propose d’en comprendre le mécanisme, l’originalité et d’en (re)découvrir la noblesse.

Lire l'interview >

L’âge du Faire

Hacking, Travail, Anarchie : ces communautés qui inventent le travail de demain

Michel Lallement 442 pages, Seuil

De nouveaux lieux de conception, de production et de collaboration voient aujourd’hui le jour un peu partout dans le monde. Équipés de machines industrielles comme des plus récents équipements informatiques, les hackers inventent un nouveau modèle d’activité : le faire (make). À distance des exigences imposées par le marché et les grandes organisations bureaucratiques, les membres des hackerspaces et autres laboratoires de fabrication font du travail une fin en elle-même, sans que quiconque n’impose d’objectifs, de délais, de contraintes… Juste l’envie de faire pour soi.

En expérimentant une utopie concrète, les hackers font plus qu’imaginer une autre manière de travailler. C’est une nouvelle façon de vivre ensemble qui est expérimentée.

Lire l'interview >

La déconnexion des élites

Comment internet dérange l'ordre établi

Laure Belot 300 pages, Les Arènes

Un iPhone est plus puissant que l’ordinateur de la fusée Apollo en 1970. Les fondateurs de Google, d’Amazon, de Microsoft et de Facebook font partie des vingt-cinq plus grosses fortunes de la planète. Nos « données personnelles » sont recueillies et décortiquées par des machines… Cela vous inquiète ou cela vous excite ?

Le fait est que cette société est déjà la nôtre. Ordinateur ou smartphone en main, les citoyens s’informent, s’expriment, achètent, se financent en court-circuitant les intermédiaires classiques. Des secteurs économiques entiers sont bousculés. Cette accélération du monde laisse sur le bord de la route une élite dépassée : des énarques, des intellectuels, des politiques, des chercheurs, des banquiers, des chefs d’entreprise ne saisissent pas les nouveaux usages qui sont en train de balayer les habitudes et les normes. Internet a contrecarré l’ordre établi. Le pouvoir change de mains.

Quel avenir nous réservent ces nouveaux acteurs ? Jusqu’où a-t-on le droit d’analyser nos données personnelles ? Qui pose les limites dans ce monde, où quelques groupes privés surpuissants sont déjà plus influents que nombre d’États ? Qui pense ce monde qui vient ?

Enquête pionnière et passionnante, La Déconnexion des élites nous dévoile cette révolution qui nous concerne tous. Et raconte un monde qui avance comme une fusée.